top of page

Pourquoi ?

Pourquoi m'être lancée dans l'accompagnement à la parentalité ?


En 2006, quand j'ai commencé à travailler en néonatalogie, je n'avais que les faibles apports reçus en formation infirmière sur la pédiatrie dans mes bagages... autant dire qu'ils n'étaient pas lourds ! Un peu de physiologie, les pathologies courantes... et c'est à peu près tout :(

nouveau-né prématuré en néonatalogie

J'ai appris sur le tas, au contact de mes collègues, des bébés, et bien-sûr de leurs parents.

J'ai surtout dit et cru beaucoup de bêtises, concernant les besoins du nouveau-né particulièrement.


Au fur et à mesure que le temps passait, je me rendais bien compte que j'avais des manques, que j'avais beau engranger de l'expérience sur le terrain, je n'avais pas les bases, les fondations. C'est embêtant pour construire quelque chose de solide... !


En 2013, j'ai donc profité pleinement de mon année (riche et très intense) de spécialisation en puériculture.


formation d'infirmière puéricultrice

Ça m'a ouvert les yeux, et ça m'a fait peur ! Comment peut-on laisser des jeunes infirmières comme moi il y a 6 ans s'occuper de nouveau-nés, de jeunes enfants, alors qu'on a pas les connaissances suffisantes pour ça ?!


Lors de cette formation, un sentiment s'est incrusté en moi : entre les médecins/pédiatres, les sages-femmes, la PMI... est-ce qu'il ne manque pas quelque chose pour soutenir les jeunes parents ? Mais à l'époque, je n'étais pas encore maman, c'est donc resté dans un coin de ma tête...

Jusqu'à ce fameux 31 aout 2018, où ma vie a basculé !

Ce jour-là, je suis devenue maman... et tout a encore changé !

Je croyais savoir, mais en fait, je ne savais rien !

Oui j'ai les connaissances théoriques, mais la réalité en est parfois bien loin.


maman épuisée avec son nouveau-né

Ma fille a vite souffert de RGO, elle pleurait sans cesse, dormait très peu, passait son temps au sein, je n'avais plus aucun contrôle sur ma vie, sur moi, j'ai vite déchanté !

La parentalité, ce n'est pas aussi rose qu'on veut nous le faire croire. Et l'instinct maternel ? Une belle chimère ! Non, l'instinct maternel et l'amour pour son bébé ne naissent pas forcément au premier regard ! Mais ne pas savoir ça, c'est culpabiliser en tant que maman, l'impression de ne pas être normale, que l'on va être jugée "mauvaise mère"...


J'avais besoin de voir du monde, de savoir que je n'étais pas seule à vivre ça, que j'étais une bonne mère malgré tout ! Et ça, ben j'ai eu du mal à le trouver !


Ce fut le déclic qui a tout lancé : à partir de ce moment-là, je n'avais plus qu'une idée en tête : proposer aux jeunes parents ce soutien qui m'a été si difficile à trouver.


Tout ne s'est pas fait en un jour, mais voila, depuis 2020, je suis là pour les parents qui comme moi traversent la parentalité en essayant de garder la tête hors de l'eau :)


soutien à la parentalité

Posts récents

Voir tout

Yorumlar


bottom of page